L’été a été chaud et très sec. Une sécheresse en août semblable à celle de 2016 et inédite depuis 2001 ou 1981. Ces conditions, alliées à une sortie de grappe particulièrement réduite, conduisent à un millésime extrêmement précoce (vendanges débutées le 17 aout chez nous, un record) et des rendements très faibles. Ils seront encore plus faibles que ceux de 2016 qui étaient déjà extrêmement bas.
Bien que commencées tôt, les vendanges des mourvèdres ne seront réalisées que les 26 et 27 septembre, en effet le début du mois a été frais, ralentissant la maturité. En revanche ces températures nocturnes sont favorables à l’expression aromatique des vins.
La qualité des 2017 semble donc au rendez-vous mais il faut attendre un peu pour en dire plus.
A suivre…